Le centre pédiatrique maternité

Ce mercredi est férié ici aussi. Nos activités sont donc limitées pour ce qui concerne nos interventions auprès du public. Nous en profitons pour nous rendre au centre pédiatrique maternité avec Aïssatou, la sage-femme, afin de faire l’inventaire du mobilier manquant. Le plus gros est déjà arrivé par container avec Horizons Sahel, mais il est important d’avoir une idée très précise des besoins pour établir des projections budgétaires.

 

 

 

Vanessa, une ancienne bénévole vivant à Dakar, vient nous prêter main forte. Cinq cerveaux valent mieux que quatre pour réfléchir. Valérie reprend le plan initial du bâtiment et Stéphanie note au fur et à mesure sur la liste. Aurélie est chargée de prendre les photos.

 

 

 

 

Aïssatou nous donne une idée très réaliste des besoins qui sont finalement ici très modiques comparés à nos pays. Sur ses conseils, nous prévoyons de modifier quelque peu l’attribution de certaines pièces. Par exemple, la chambre de garde sera rapprochée de l’hospitalisation. Nous apportons une attention particulière aux exigences en matière d’hygiène et de sécurité. Une deuxième issue de secours est prévue. Moustapha a eu l’idée de consacrer deux chambres d’hospitalisation en maternité sur les cinq pour en faire des chambres individuelles d’un niveau de confort supérieur. Celles-ci nous permettront d’avoir une attractivité pour un public plus aisé ce qui représentera une source de financement pour mieux accueillir la population plus démunie. Quoi qu’il arrive, ces chambres pourront de toute façon être utilisées pour toutes les patientes. Aïssatou va nous dresser une liste du matériel bio-médical mais là encore, les besoins ne sont pas comparables avec nos hôpitaux ultra équipés. Il en va de même pour le laboratoire où finalement les machines sont peu nombreuses.

 

 

 

 

 

Cette matinée redouble notre motivation et le projet est passionnant. Nous allons retrousser nos manches pour trouver les fonds qui nous permettront de finaliser la plus rapidement possible ce centre.

 

 

 

 

L’après-midi, c’est relâche ! Nous partons pour l’hôtel « Le Cordon Bleu » où le patron, un français, nous autorise à utiliser la piscine. Virginie et Vanessa nous accompagnent. Une petite boisson fraîche, un plongeon, un transat et quelques fous rires ... que demander de plus ?

 

 

 

Please reload

Suivez nous !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now