YES ! Mission accomplie (2015)

February 3, 2016

Pour tous ceux qui, tenus en haleine depuis au moins 4 ans, nous ont suivi sans faiblir. Pour tous ceux qui ont apporté de loin et de près leur contribution à cette aventure solidaire. Pour votre belle conscience, votre grand coeur et votre générosité, l'AKOMPANI vous offre ce petit moment vidéo pour vous dire simplement mais avec une joie qui vient très très de loin:

 

"NOUS Y SOMMES ARRIVES ENSEMBLE !" 

 

 

L'aventure commence en octobre 2011 alors que notre envie d’apporter un peu d’aide à une association humanitaire nous amène un peu au hasard à Diofior, aux portes du Delta du Siné-Saloum, chez Moustapha Faye, Président de l'association "Espoir Enfants Diofior". Lors de ce premier séjour, l'idée de la construction d'un centre pédiatrique/maternité germe dans l'esprit de Moustapha qui connait les besoins les plus urgents de la population et notamment ceux des plus vulnérables. La lutte contre la mortalité infantile et maternelle ainsi que la protection de l'enfance sont les premiers objectifs. Nous décidons de le suivre dans ce projet ambitieux ! Nous partons de rien et tout reste à construire. Notre premier engagement est d’acheminer un container de matériel médical afin d’équiper le futur centre. Depuis la réalisation des plans sur le coin d’un bureau avec pour seul outil un crayon mal taillé jusqu’à la découverte en novembre 2014 de ce bâtiment fonctionnel et si bien ombragé, nous avons fait du chemin.

 

Cette 4ème mission est un point d’étape important, celui de la réalisation de notre première promesse. Chaque moment du projet d’acheminement du container a été riche en émotions. La première qui vient après l’enthousiasme est la perplexité face aux démarches administratives quand nous découvrons le dédale des procédures. La seconde est une pointe de découragement à force d’entendre différentes associations nous raconter leurs mésaventures. Puis revient l’optimisme naturel qui nous autorise à penser que nous arriverons bien un jour à le faire arriver à bon port ce container. Les recherches reprennent et nous mènent à Horizons-Sahel. La rencontre, le soulagement ! Daniel, Michel et tous les bénévoles d'Horizons-Sahel ont non seulement une solide expérience, une rigueur dans la méthode, mais également un grand cœur. Ils nous accordent leur confiance, nous ferons tout pour être à la hauteur. L’espoir revient, les perspectives s’éclairent et le but n’est peut-être pas si loin. Tout s’enchaine ensuite rapidement. Le 19 septembre 2015, dernière visite à Vendôme pour finaliser le partenariat et s’accorder sur les derniers détails. Nous utiliserons la moitié du container de 40 pieds pour notre matériel stocké à Evreux. Horizons-Sahel nous réserve également du matériel transporté dans leur partie du container de brousse. A Evreux, le 7 octobre à l'aube, nous sommes 15 personnes à voir arriver le container en provenance du port du Havre pour une première étape de chargement. C’est l’un des grands moments, mais déjà nous sommes pris par l’action et le temps pour remplir au mieux nos 20 pieds. Une heure et demie après, nous regardons encore ébahit le monstre qui s’en va en direction Vendôme avec notre précieux chargement. La prochaine fois que nous le reverrons, nous serons au Sénégal. Le dimanche 1er novembre, nous sommes dans l’avion. Arrivées à Diofior, nous préparons la réception du matériel. Le but est proche et l’impatience monte jusqu’au 11 novembre quand nous voyons enfin les yeux lumineux du montre qui progresse lentement vers nous sur la route de Ndianda à la nuit tombée. Ca y est, il est arrivé ! Moustapha et ses frères sont présents et une joyeuse petite bande de jeunes costaux du village viennent nous prêter main-forte.  Le camion se gare. Le plomb est coupé. Nous le gardons comme un trophée. Commence ensuite un étrange ballet dont seul, Daniel, le chef d’orchestre, connait les ficelles. Les cartons vont à droite, à gauche, un lit par-ci, une chaise par-là … Il faut suivre, être vigilent et dans l’action. Enfin la bête est vidée et chacun repart avec son butin et tous les espoirs qu’il transporte. Pour nous, c’est encore une demi-heure de brousse avant l’arrivée à Diofior vers 1 heure du matin. Certains ont veillé pour nous attendre et décharger le camion. L’équipe a rapidement doublé et comme une fourmilière, la chaine humaine transporte en un rien de temps tout l’équipement en sécurité dans la zone de stockage. Il est tard dans la nuit et la joie qui nous anime ressemble à un rêve. C’est un soulagement et une grande satisfaction d'être allées au bout de notre promesse 4 ans après notre première rencontre avec Moustapha. Nous dormirons sur un petit nuage ce soir-là.

 

Lors de notre première mission en 2011, notre devise était cette citation de Lao Tseu « Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas ». Aujourd’hui, nous avons fait déjà un bon bout de chemin et toutes les mains qui nous ont été tendues nous ont permis d’avancer et parfois même de nous sortir de mauvais pas. Sur la route, nous avons fait de belles rencontres.

 

Un grand merci à Horizons-Sahel, Daniel, Michel et à chacun des bénévoles.

 

A l'année prochaine pour l'inauguration ! 

 

Valérie, Maryvonne, Claire, Bernadette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Suivez nous !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now