Tout vient à point à qui sait attendre ...

Pour tromper l'ennui, mardi nous avons décidé d'aller nous rafraichir à la piscine de l'hôtel "Les Cordons Bleus" de NDANGAN. Sur la route, appel téléphonique d'Horizons Sahel" nous informant que le container serait à NDIANGA à 19h30 le soir même. Branle bas de combat ! Coup de fil en catastrophe pour joindre Moustapha, rappeller le camion qui doit faire la jointure entre NDIANGA et DIOFIOR, rameuter des jeunes costaux du village et trouver un coupe boulon pour faire sauter le plomb du container. Comme nous sommes imprégniées de la philosophie sénégalaise, pas d'affolement, nous nous accordons notre petit break à la piscine avec une boisson fraîche.

 

Moustapha vient nous chercher et nous prenons la piste à 18h30. Les jeunes du quartier ont répondu présents avec enthousiasme. C'est prometteur !

 

Arrivés à NDIANGA à 19h30, le comité d'accueil est déjà installé à la maison de santé, les femmes dans leur plus beaux boubous et les hommes aux percutions. Horizons-Sahel arrive, les danses commencent et nous échangeons quelques poignées de mains. L'un des responsables reste en contact permanent avec le chauffeur du container pour connaitre sa progression. Nous l'attendrons jusqu'à 22h00 en guettant les phares.

 

L'ouverture des portes est un grand moment et rapidement la distribution commence sous l'égide de Daniel Millière et Michel Roger qui dispachent le matériel entre l'hôpital de Tataguine, Mbodiene, Djourbel, Joal-Fadiouth, Mbourg et Diofior. Notre camion est rapidement plein car Horizons Sahel nous a fait don de beaucoup de matériel en plus. Il nous reste notre moitié de container à transporter. Vers minuit, nous négocions avec le chauffeur pour qu'il poursuivre sa route jusqu'à Diofior moyennant finance. Il accepte et le convoi prend la piste en pleine brousse.

 

Nous arrivons à 1h00 du matin à Diofior. Quelques jeunes du quartier se joignent à l'équipe. Quelques habitants ont veillé pour nous attendre. Nos gaillards sont chauds et plein d'humour. Ils vident à eux seuls les 38 m3 de matériel et trouvent encore des ressources pour pousser l'un de nos camions ensablé. Opération bouclée à 2h00 du matin. Un repas nous attend à la maison. La douche est rapide et le lit apprécié. Demain nous irons au local ranger et trier le matériel.

 

C'est un soulagement et une grande satisfaction d'être allées au bout de notre promesse quatre ans après notre première rencontre avec Moustapha. Nous dormirons sur nos deux oreilles  ce soir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Suivez nous !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now